La question économique

La question économique

La question économique

La forêt participe à l’économie de notre pays

Selon une étude du Programme des Nations-Unies pour l’environnement, 40% de l’économie mondiale reposerait sur les produits et processus écologiques. Pas étonnant dans ce cas que la forêt ait un impact sur l’économie. Construction, ameublement, matériaux isolants, emballages, ou encore palettes… Les usages de la forêt sont présents partout dans notre quotidien et permettent même d’alimenter industriels, collectivités et particuliers en bois combustible, une alternative écologique à l’utilisation des énergies fossiles.

La forêt : créatrice d’emplois

En France, la filière bois représente un secteur d’emplois plus important que le secteur automobile, avec pas moins de 425 000 emplois. A l’amont de la filière bois, on retrouve les salariés des propriétaires forestiers, les employés de l’ONF (ils sont près de 10 000), les organismes liés aux forêts privées et les équipes d’exploitation forestière. A l’aval, la filière regroupe de nombreux métiers liés aux scieries et au travail du bois (charpenterie, menuiserie…). Le chiffre d’affaires de la filière bois représente 60 milliards d’euros, dont 20 milliards pour les activités amont et 40 milliards pour les activités aval !

Le bois : une ressource abondante
Loin d'être surexploitée, la forêt française souffre de sous-exploitation : on ne récolte que 60% de ce qui pousse chaque année.
Volumes comparés du bois sur pied à la récolte (agrandir, nouvelle fenêtre 14 Ko)
Volumes comparés : gros pavé en vert foncé : le stock total de bois en forêt, dessous, en vert clair : le bois qui pousse en plus chaque année, enfin, en jaune : ce qu'on récolte chaque année.

La récolte de bois en forêt privée
23 millions de m3 de bois sont commercialisés chaque année par la forêt privée, soit 65.6% de la production nationale. La valeur de la récolte de bois en forêt privée est de 600 millions d'euros par an.

L'énergie bois : le combustible de demain
Le bois est une source d'énergie renouvelable qui se substitue aux énergies fossiles dont les ressources sont limitées (pétrole, gaz, charbon).

L'énergie bois constitue une excellente valorisation des petits produits de la filière (bois d'éclaircie, rémanents d'exploitation forestière) sous forme de bûches ou de plaquettes forestières.
L'énergie participe également à la gestion rationnelle des forêts et donc à la qualité des paysages et au maintien des équilibres hydrologiques et climatiques.

Le bois énergie permet d'ores et déjà d'économiser en France la consommation de 10 millions de tonnes équivalent pétrole par an.

Politique Européenne

Depuis 2014, elle encourage en effet une utilisation plus large du bois et un développement de la filière.
Le Fond Européen pour le Développement Rural (FEADER) est ainsi le principal fond européen en matière de soutien à la filière forêt-bois, notamment via le soutien à la filière bois-énergie et au renouvellement des ressources bois.
De manière générale, les politiques européennes favorisent en premier lieu la substitution d’énergie.

En 2017, il est bon d’envisager l’économie de la forêt d’un point de vue mondial et pas seulement national. En effet, les facteurs environnementaux qui alertent les autorités de la planète doivent être pris en considération dès lors que l’on parle d’économie de la forêt.
La notion de gestion durable n’est pas nouvelle : il s’agit d’un concept général défini depuis la Conférence de Rio en 1992.
De même, face aux inquiétudes des scientifiques ainsi que de l’opinion publique sur le sujet des gaz à effet de serre, il a été mis en place un système de lutte contre les changements climatiques.
Ce système s’est soldé par l’adoption du protocole de Kyoto, qui attribue officiellement aux forêts, le rôle de puits de carbone.

Et dernièrement, la 21ème conférence de l’ONU qui s’est tenue à Paris en 2015 dans le but de lutter contre les changements climatiques, a reconnu la place de l’agriculture et de la forêt comme « réducteurs d’émission de gaz à effet de serre ».
La forêt gérée durablement serait bel et bien une des solutions avancées pour lutter contre les effets du réchauffement climatique.

Lire plus

La question économique

La question économique